Review Of Print

Login

drupa 2016 : les offres de Kodak

   Le stand Kodak à la drupa    Kodak a optimisé à l’occasion de la drupa toutes ses solutions d’impression pour les rendre plus présentables face à la concurrence. Rien de bien nouveau cependant en attendant que l’activité impression jet d’encre (Prosper, Prosper S, UltraStream) soit vendue (annonce du 15 mars 2016).
Le chiffre d’affaires de Kodak en 2015 a atteint 1,8 milliard de dollars dont 1,1 milliard est assuré par l’impression (800 millions pour la seule flexo). D’où la réaffirmation logique du pdg Jeff Clarke de l’engagement de Kodak dans l’impression pour le futur.

La drupa était l’occasion pour le constructeur de démontrer l’intérêt de ses solutions d’impression jet d’encre. L’accent étant mis sur la dernière évolution de celles ci : l’Ultrastream inkjet technology. Elle peut imprimer à 150 m/mn à la résolution de 600 x 1800 dpi sur une laize variant de 8 à 97 pouces. Une démonstration était effectuée sur le stand sur une laize de 8 pouces (étiquettes).
Autre démonstration : une Prosper 6000C capable d’imprimer à 300 m/mn avec des finitions en ligne afin de produire des magazines et des catalogues sur du papier couché de faible grammage.
La version Prosper 6000 S Hybrid peut être installée sur une rotative offset de manroland (600 x 600 dpi, CYMK) et produire à la vitesse de la rotative. De son côté le constructeur Matti Technology utilisait des têtes Prosper monochrome pour sa presse MonoStream destinée à produire des livres, et des documents transactionnels à partir de bobines ou de feuilles.
Dans le domaine de la flexo, Kodak faisait une démonstration technologique destinée aux imprimeurs sur films souples avec des rotatives à laize étroite. Il s’agit d’une offre d’espace couleur étendu avec du vernis en plus (XGV ou extended Gamut + Varnish). La solution utilise sept têtes Prosper S (CYMK+orange, vert et violet), plus une station d’impression de vernis acqueux. Une solution respectant les normes de l’impression alimentaire indique Kodak.
Les presses numériques à base de toner Nexpress ZX3900 et ZX3300 ont été optimisées (gestion) et peuvent bénéficier d’une nouvelle encre blanche opaque (en plus des neuf encres spéciales existantes) et en option utiliser à partir de 2017 un kit pour imprimer sur des supports épais (610 microns en papier carton et 14 mils en support synthétique) et un autre pour utiliser des feuilles jusqu’à 1219 mm de long.
Kodak a aussi annoncé sa nouvelle plate forme Nexpress « Max Platform » utilisant un nouveau système d’écriture à base de Led (12 bits/8 bits), souplesse d’utilisation de l’ordre d’impression des groupes, demi-ton jusqu’à 310 lignes/pouce, double spectro en ligne, vitesse de 70 à 152 ppm, formats de 254 x 200 mm à 1219 x 356 mm, grammages de 59 à 530 g/m2.
On a appris à cette occasion que Kodak prévoit de vendre du toner pour la bureautique.
Kodak a aussi amélioré ses solutions logicielles : Prinergy dispose maintenant d’un éditeur universel de job ticket, Insite Creative Workflow n’utilise plus du tout Java. Pour l’emballage Prinergy supporte mieux le tramage Maxtone SX pour 4 couelurs, Le portail Insite Prepress supporte désormais Prinergy Workflow Preflight +, Colorflow Software est maintenant certifié G7, et ISO 12647-9, la solution Pandora de step and repeat est aussi améliorée.
A la drupa Komori, Konica Minolta, Landa et Ricoh ont aussi que leurs systèmes logiciels étaient compatibles avec Prinergy.

www.kodak.com 

Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version