Review Of Print

Login

PRODUCTION * PERSPECTIVES

Le survol des informations et la lecture en profondeur

   Rich Rindo (Kodak)    Rich Rindo, DG Impression offset et Vice-Président de la division PSD (Systèmes pour l’impression) de Kodak s’exprime sur l’appréhension de l’information via le numérique et via l’imprimé.
« De nos jours, trop de débats se caractérisent par leur nature conflictuelle et irréconciliable. Ils n’offrent que de faux choix qui sont incapables de donner pleinement satisfaction et ne font que renforcer les clivages.

Cela vaut également pour les idées reçues sur la consommation d’informations imprimées comparée à celle des informations numériques. Soit nous trouvons toutes nos informations en ligne, de manière instantanée, mais souvent à partir de sources dont l’origine, la véracité et la profondeur sont discutables, soit nous les lisons sur papier, avec un décalage naturel dans le temps et l’« effort musculaire » d’avoir à tourner les pages.

Et si la coexistence pacifique constituait une troisième voie ? Aux États-Unis, plusieurs quotidiens du pays ont récemment mené des études qui ont montré que, le dimanche au moins, lorsqu’ils sont plus détendus, les gens apprécient l’expérience physique de tenir quelque chose en main tout en parcourant les différentes sections du journal à la recherche d’articles qu’ils pourront lire de façon plus approfondie. Sans oublier, bien sûr, les coupons... Qui veut avoir à imprimer encore autre chose depuis son smartphone ou son ordinateur ? Encouragés par ces révélations, de nombreux éditeurs ont réalisé des campagnes marketing très réussies autour de ces thèmes.

Il est certain que nous sommes tous plus occupés que jamais. Dans la semaine, les gens consultent en général rapidement les alertes sur leur téléphone durant leurs déplacements ou volent quelques minutes au travail pour lire en ligne un article sur un sujet brûlant. Les adeptes de l’information numérique affirment, à juste titre, être mieux informés grâce à ces possibilités et pouvoir suivre les événements du monde en temps réel, plutôt qu’en fin de journée, une fois de retour chez eux.

Cela étant, une dépendance trop importante vis-à-vis des contenus numériques a certaines conséquences sur le plan neurologique, psychologique et intellectuel. Ainsi les ophtalmologues s’inquiètent-ils de la fatigue visuelle liée au temps, trop long, passé à fixer les écrans des ordinateurs et des appareils mobiles.

Pourtant, qu’il s’agisse de lésions à long terme de la rétine ou simplement d’une perte de sommeil provoquée par l’effet dit de la lumière bleue, nous n’allons certainement pas éliminer de nos vies ces appareils incontournables, et ce n’est d’ailleurs pas souhaitable. Cependant, nous pouvons en atténuer les répercussions. Songez à l’ampleur des progrès récents en matière de qualité d’impression et au rôle que jouent toujours les quotidiens dans cette ère de l’information, en pleine évolution.

En associant la « consommation de contenu » en ligne et la lecture de supports imprimés traditionnels, désormais produits plus rapidement et avec plus de lisibilité, de dynamisme et d’actualité que jamais, nous pouvons également bénéficier de ce que les études indiquent être une amélioration de la mémorisation et une concentration sur les informations que nous lisons et qui sous-tendent nos actions en tant que citoyens responsables.

Que l’on parle des économies émergentes, où les niveaux d’alphabétisation et de participation citoyenne connaissent une hausse bienvenue, ou des marchés plus matures de la presse quotidienne, on ne saurait trop insister sur l’importance des innovations en matière de systèmes d’impression conviviaux comme la plate-forme NEXPRESS, les plaques sans traitement et la technologie de gravure thermique pour CTP de Kodak. Ces nouvelles technologies permettent de réduire la quantité de chimies, d’énergie, d’eau et de déchets mis en œuvre dans le cadre de la production des contenus imprimés, afin que le secteur de l’impression soit rentable et durable. Elles procurent également aux imprimeurs de nouveaux moyens de différencier leurs produits imprimés, avec des offres telles que les encres métalliques ou en relief, et la possibilité d’avoir recours à une palette élargie de supports. Autant de caractéristiques qui améliorent l’expérience du lecteur par de nouvelles textures, une palette chromatique plus étendue et le choix désormais infini de supports d’impression.

D’après une étude (Global Entertainment and Media Outlook 2016-2020) du géant de l’expertise-comptable et du conseil PwC, la diffusion des quotidiens papier est en augmentation dans le monde en dépit de baisses constatées à l’Ouest. Ces avancées sont largement alimentées par la popularité de la presse quotidienne au sein des classes qui aspirent à s’élever dans l’échelle sociale dans certaines régions de la zone Asie-Pacifique et de l’Amérique latine. Comme l’indique également le rapport de PwC, le fait que la diffusion augmente dans les marchés émergents offre de nettes perspectives de croissance des dépenses sur ces marchés où les lectorats atteignent des niveaux critiques.

Mais laissons un instant de côté les opportunités sur le plan financier et concentrons-nous sur l’expérience de lecture de nos utilisateurs finaux – ces personnes qui aiment, le dimanche, étaler leur journal sur la table de la cuisine. Une étude européenne récente dont The Guardian s’est fait l’écho a mesuré la rétention de l’information par des sujets après la lecture d’une version papier et d’une version électronique d’une nouvelle. Ces travaux ont abouti à la conclusion que les résultats des lecteurs sur tablette étaient nettement inférieurs à ceux des lecteurs sur papier quand il s’agissait de retracer l’intrigue du récit.

D’après l’étude, l’un des principaux facteurs expliquant ce résultat pourrait être lié au concept de « lecture en profondeur » associé à l’imprimé. La lecture en profondeur désigne une lecture dans laquelle le lecteur accorde toute son attention au texte. Elle s’oppose à la manière dont les gens lisent sur Internet : ils survolent et font défiler rapidement les informations, et leurs yeux abandonnent les faits pertinents et importants pour les distractions délibérées que sont les « pièges à clics ». Le caractère superficiel et le manque de concentration qui définissent désormais notre façon de lire ont diverses incidences pour les économies émergentes que nous avons évoquées. Comme partout dans le monde, les lecteurs qui se contentent de survoler les fils d’actualité y sont notamment plus exposés au type de manipulation psychologique et partisane que nous commençons tout juste à découvrir concernant les plates-formes de médias sociaux les plus répandues.

Cela nous ramène au concept de « lecture profonde » que Robert P. Waxler et Maureen P. Hall décrivent dans leur ouvrage « Transforming Literacy: Changing Lives Through Reading and Writing » comme « nécessitant que les êtres humains fassent appel à leurs capacités d’attention et les développe, et qu’ils réfléchissent et soient pleinement conscients. » S’il est une chose dont les personnes sérieuses ont besoin, c’est bien de réfléchir à l’origine de leurs informations et d’en être pleinement conscientes.

Mais n’allez pas penser que le niveau d’exigence intellectuelle imposé aux lecteurs par les quotidiens que nous publions est tel qu’il risque de les faire fuir et revenir à leurs appareils. Bien au contraire. Une étude récente de la société de neuromarketing canadienne TrueImpact a comparé les effets du marketing papier et ceux des médias numériques. Ses conclusions ? Par rapport au traitement des supports numériques, celui des supports marketing imprimés exige 21 % d’effort cognitif en moins. Et lors d’un test effectué dans le cadre de l’étude, qui ne manquera pas d’attirer l’attention de nos clients annonceurs, le souvenir de la marque était supérieur de 70 % avec les supports imprimés.

La prochaine fois que vous vous assoirez pour lire un quotidien produit sur une presse d’aujourd’hui, moderne et de haute technologie, songez à tous ses bienfaits pour votre vision si précieuse, votre intellect exigeant et votre esprit civique. »

www.kodak.com 

Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version