Review Of Print

Login

PRODUCTION * REPORTAGES

L’impression photographique sur verre de Verrissima

Verrissima. Fond et porte Verrissima s’ouvre de nouveaux marchés avec l’impression photographique sur verre
Spécialiste du verre trempé pour l’habitat et l’industrie, Verrissima utilise une table à plat numérique UV de swissQprint pour personnaliser, en interne, ses produits en verre

Créée en 1923 par Emile Burgun, Verrissima fabriquait, à ses débuts, des pièces en verre pour l’Art de la table. Au fil des années, la miroiterie a su développer un savoir-faire aujourd’hui reconnu par un large panel de professionnels et de particuliers. A l'origine d'une alchimie subtile entre art et technologie, Verrissima se distingue grâce à ses talents de concepteur, plusieurs fois récompensés par des prix prestigieux. L’entreprise est aujourd’hui la seule miroiterie d'Alsace-Lorraine à maîtriser toutes les facettes de la transformation du verre plat : gravure, fusing, vitrail, façonnage, sablage, argenture, impression numérique directe. Labellisée EPV (entreprise du patrimoine vivant), ce savoir-verre positionne Verrissima comme le fournisseur privilégié des vitrages décoratifs et vitraux pour les leaders français dans le domaine des fenêtres, des portes d’entrée et des cuisines. Installée à Goetzenbruck (57), patrie du verre et du cristal, Verrissima emploie 100 personnes.

Rencontre avec l’impression numérique
Après une formation de vitrailliste, les frères Metz intègrent Verrissima en 1995, société dirigée alors par leur père depuis une dizaine d’années. Comme aime à le raconter Jonathan Metz, aujourd’hui P-dg de l’entreprise : « Notre père était un entrepreneur dans l’âme, à l’affût de toutes les nouveautés. Avec lui, nous parcourions les salons professionnels du verre, comme Vitrum en Italie et Glastec en Allemagne. A l’époque, il s’était mis en tête d’acheter une machine à graver le verre sans même avoir de marché ». Cette vision stratégique de l’innovation technologique, moteur de croissance, conduira l’entreprise à s’éloigner progressivement du métier de miroitier pour migrer vers celui d’ennoblissement du verre. « A mon sens, le succès de Verrissima tient dans cette capacité à se projeter dans l’avenir. Mon père avait déjà l’idée qu’avec l’évolution technologique, on pourrait plus facilement et rapidement apporter une réelle valeur ajoutée à un verre basique pour le transformer en oeuvre d’art » explique fièrement Jonathan Metz.

En 2012, lorsqu’il prend les rênes de l’entreprise, Jonathan Metz réfléchissait au moyen de mettre une image sur du verre : « Je me disais que si on parvenait à prendre une image et à la reproduire sur une porte d’entrée ou une crédence de cuisine, ce serait incroyable ce que l’on pourrait faire ». Au détour d’une visite sur un salon, il rencontre un fabricant italien qui lui parle d’une nouvelle technologie : l’impression numérique !. Jonathan Metz s’y intéresse et se décide à acheter une première imprimante numérique grand format. « Malheureusement, nous avons essuyé les plâtres car la machine n’était pas prévue pour des cadences industrielles. Elle aurait pu convenir à un artisan faisant des pièces uniques de temps en temps, mais pour nous qui avons cherché tout de suite à nous faire référencer dans des grands groupes industriels, elle n’était pas suffisante ». Pour compenser le manque de productivité de l’imprimante, Verrissima en achète une deuxième. Peine perdue. « Nous avions aussi un souci de répétabilité de la couleur. Imaginez : si vous référencez une couleur Vert Gazon au catalogue d’un cuisiniste, il faut être capable, un mois plus tard, de livrer cette même couleur Vert Gazon ! ».

Fruit du hasard, le contact ayant suggéré l’impression numérique à Verrissima rejoint le fabricant suisse de presses numériques UV grand format swissQprint. Invité dans le show-room de swissQprint France aux Ulis en région parisienne (91), Jonathan Metz découvre une machine compétitive et assiste à toute une batterie de tests : impression sur verre mais aussi impression sur bois, sur plexi… « La machine me surprend : en qualité, en vitesse d’impression, en précision, en variété de supports imprimables. Je réalisais la différence entre une montre et une belle montre suisse qui fonctionne » se souvient le dirigeant, qui se déleste alors de ses deux premières imprimantes et investit dans une imprimante numérique UV Impala de swissQprint. « Entre-temps, l’expérience m’avait appris que pour conduire une presse numérique, il fallait des infographistes qualifiés, une salle blanche et un bon taux d’humidité », explique Jonathan Metz qui recrute dans la foulée 3 infographistes, 1 opérateur et dédie une salle climatisée à l’impression numérique.

Une production industrielle
Six ans plus tard, parti d’une activité a priori très éloigné de son coeur de métier, Verrissima personnalise en interne tous ses produits en verre (crédences, plans de cuisson, portes, fond de douche, plans de vasques). Enseignes, entreprises, hôtels et restaurants, séduits par la qualité des produits et la réactivité de Verrissima, font appel au savoir-verre du groupe lorrain, qui réalise désormais près de 25 % de son chiffre d’affaires grâce à ses verres imprimés. « C’est un réel outil de production industrielle. Cela fait maintenant 3 ans qu’elle tourne chaque jour en 3 postes de 7 h, excepté le dimanche. Elle s’arrête seulement pour les visites d’entretien préventives. Et je me plais à le dire, nous avons zéro panne avec cette machine », s’enthousiasme M. Metz qui imprime aujourd’hui quelques 200 crédences et 200 portes en verre par semaine. L’entreprise tient dorénavant sa place dans le marché de la décoration intérieure qui s’adresse aussi bien aux particuliers pour des travaux de miroiterie (Verrissima Habitat) qu’aux industriels avec l’ennoblissement du verre (Verrissima Industrie).

 Verrissima. Niche à bois impression numérique La force de la personnalisation
« Notre grande force, c’est la personnalisation », précise Jonathan Metz. A Kirwiller, près de Strasbourg, l’entreprise a ainsi participé à la rénovation de 10 chambres du célèbre music-hall Royal Palace. « L’architecte du Royal Palace s’est déplacé chez nous, il voulait faire quelque chose d’unique », explique Monsieur Metz. Ainsi, chaque élément des chambres tel que porte, fond de douche, mur des toilettes, vasque de la salle de bain, ont été personnalisés et imprimés sur un thème différent ». En direct ou via des architectes, Verrissima participe également à des projets en retail et bureaux. « Nous avons, par exemple, réalisé un assemblage de verre feuilleté pour une boutique Hermès et un décor sur une vitrine Mont-Blanc. Et récemment, nous avons réalisé un mur en verre argenture avec une impression numérique pour le site Lyonnais du groupe Safran ».

Aujourd’hui, le savoir-faire en impression numérique par l’équipe de Verrissima lui permet d’explorer d’autres supports que le verre : « En matière de décoration, nous avons imprimé sur du bois toutes les têtes de lits de l’Hostellerie des châteaux d’Ottrot. Et via des menuisiers, nous imprimons des stands pour des salons ».

Et en ce début d’année 2018, une seconde Impala de swissQprint vient pendre place dans les locaux de Verrissima. « La première est occupée quasiment à 100 %. Or, nous avons besoin de dégager du temps pour faire des tests car nous pensons à des applications de personnalisation complémentaires : plafonds, dalles de sol, gardes-corps et même des dessous de plat ou des pèse-personne ». Et suite à sa dernière visite chez swissQprint, Jonathan Metz a découvert la possibilité d’imprimer en plusieurs couches (multi-passages) pour donner des effets de matière. « Nous sommes déjà en train de penser à des nouveautés de cet ordre-là » conclut Jonathan Metz ! ».

Photos Verrissima. www.swissqprint.fr
verrissima.fr
 

Joomla SEF URLs by Artio

Review of Print - ROP Media 2012

Top Desktop version